Couvent des Moines Servites

Son histoire commence en 1497, lorsque le couvent des Servites a été fondé lorsque des moines de cet ordre se sont installés dans une chapelle troglodyte dédiée à San Miguel à Ladruñan, dans un endroit proche de Las Cuevas de Cañart. Ce premier couvent a dû être abandonné à cause de la peste. Mais peu après, en 1617, un nouveau couvent fut fondé dans la même grotte. Au début du XVIIIe siècle, les pluies ont provoqué plusieurs glissements de terrain qui ont endommagé le cloître et certaines pièces du couvent, ce qui a conduit les moines à demander un transfert à Las Cuevas de Cañart. Le Père Faci explique que les Pères se sont installés dans leur nouveau couvent, fondé près de la Villa, le 10 mai 1727.

Ce couvent, comme tant d’autres, a été touché par le démantèlement de Mendizábal en 1836 et les guerres carlistes, entraînant la ruine du bâtiment et la dispersion de ses biens mobiliers.

Pascual Madoz, dans son Dictionnaire (1845-1850), indique que plusieurs des œuvres contenues dans l’église ont été déplacées à Montalbán, Castellote et Calanda. (bien qu’il y ait quelques meubles dans la sacristie de l’église de San Pedro à Cuevas qui semblent provenir du couvent). Après l’exclaustration, les Carlistes ont fortifié le couvent et l’ont transformé en hôpital pour leurs troupes. En 1840, lorsque Espartero prit le château de Castellote, les troupes libérales détruisirent le couvent afin qu’il ne puisse plus servir de refuge aux carlistes.

Les ruines conservées appartiennent à l’église dédiée à Saint-Michel, construite dans le style rococo, avec un plan en forme de hall qui ne conserve que certains de ses piliers élancés décorés de stucs. La façade est couronnée d’un relief de la Pietà et est datée de 1750. D’autres reliefs décorent une chapelle ou une sacristie à côté de l’autel principal.
Il y a quelques années, un autre relief a été découvert à moitié enterré non loin de l’église du couvent. Le relief représente une Pieta et n’est pas en bon état de conservation. Il s’agissait probablement d’un accès extérieur à d’autres parties du couvent.

De l’ensemble monastique, qui devait occuper une grande surface de terrain, il ne reste que les ruines de l’église, représentant environ 10 % de la surface totale. À côté de l’église se trouvait un énorme cloître qui donnait accès aux pièces les plus importantes du couvent : école, apothicairerie, loge du portier, menuiserie, réfectoire et cave à vin. D’autres dépendances ont été ajoutées au complexe, telles que des cuisines, des granges, des écuries et le potager avec plusieurs poulaillers. Il y avait également une auberge à côté d’une porte qui donnait accès au porche, un espace couvert sur quatre colonnes qui permettait de prendre soin des pauvres.

TURISMO MAESTRAZGO logotipo

Comarca del Maestrazgo • C/ Las Tres Baylias • 44140 Cantavieja (Teruel)
téléphone 964 185 242 turismo@comarcamaestrazgo.org