Inicio / Pueblo / Castellote

Castellote

Son emplacement spectaculaire et stratégique, sur les pentes de l’Atalaya, et ses nombreux monuments naturels et urbains, font de Castellote un lieu d’intérêt particulier. Il a été déclaré site historique le 1er juillet 1982 et déclaré bien d’intérêt culturel en 2007 par le gouvernement d’Aragon.

La période la plus reculée de son histoire est visible dans le site paléontologique des troncs fossiles de Barranquillo. La première mention de Castellote qui nous soit parvenue date de 1158 et la situe dans les limites de l’évêché de Saragosse.

À partir de ce moment, Castellote a été consolidée comme une place très importante dans la reconquête contre les musulmans. Elle a d’abord dépendu du noble espagnol de Castellot, puis est passée à l’ordre du Saint Rédempteur d’Alfambra et, enfin, aux Templiers. Ils ont conservé le pouvoir jusqu’à la dissolution de l’ordre au début du XIVe siècle, alors qu’il servait de centre d’encomienda. Il est ensuite devenu la propriété des Chevaliers de San Juan ou Hospitaliers, jusqu’à la disparition des Ordres militaires.

Castellote abrite actuellement deux centres d’interprétation liés à son patrimoine. Il s’agit du siège de Dinópolis, du Bosque Pétreo, dont le fil conducteur est la paléobotanique, et du centre d’interprétation de l’Ordre du Temple.

Les districts suivants sont situés dans la municipalité :

Abenfigo

Abenfigo est un village au passé islamique situé à une altitude de 527 mètres au-dessus du niveau de la mer, à côté de la route A-226, à environ cinq kilomètres de Castellote. Les rues sont bien entretenues, propres, calmes et décorées de nombreux pots de fleurs et plantes.

Plusieurs bâtiments se distinguent, comme l’ église paroissiale de San Julián, datant de 1546, qui a été récemment restaurée. À côté de l’église se trouve l’ancienne école et le mât avant.

En continuant vers la rue basse, on trouve des vues magnifiques sur le déversoir et les vergers baignés par le fleuve Guadalope. Depuis la place, vous pouvez voir les pylônes du calvaire sur une colline voisine. Ce calvaire a été construit par les habitants d’Abenfigo au milieu du XXe siècle, de sorte que chaque station a été payée par une famille locale. La procession vers le Calvaire a lieu le Vendredi saint.

Une autre attraction de la ville est le site paléontologique d’ichnites (empreintes) de dinosaures situé à quelques mètres, récemment déclaré Bien d’intérêt culturel.

Puedes descargar el mapa de Abenfigo en este enlace

Las Planas de Castellote

Il s’agit d’une ville appartenant à la municipalité de Castellote, à une altitude de 650 mètres. Ses rues bien entretenues, agrémentées de nombreux pots de fleurs et de curieuses façades, offrent aux visiteurs une agréable visite urbaine. La ville est située près du réservoir de Santolea et est centrée sur l’église paroissiale de San Marcos (XVIIe siècle) et son intéressant calvaire. Dans les environs, on trouve des lieux d’intérêt tels que les fermes d’El Huergo, Perogil, El Alconzal et Los Alagones.

Elle s’est appelée Aldeya de Las Planas jusqu’en 1785 et depuis 1833, elle s’écrit Las Planas de Castellote.

Luco de Bordón

Luco de Bordón est l’une des cinq localités qui ont été ajoutées à la municipalité de Castellote dans les années 1970, dont elle est distante d’environ vingt kilomètres. La ville est située à 811 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Son quartier historique s’élève au-dessus du ravin, avec l’ermitage du Calvario qui domine la vue d’en haut. L’un des joyaux de la ville est la Plaza Mayor, au tracé irrégulier, l’hôtel de ville à la structure typique des mairies aragonaises de l’époque moderne et l’église dédiée à San Juan Bautista du début du XVIIe siècle, en transition entre le gothique-renaissance et le baroque. On y trouve également quelques grandes maisons et des exemples intéressants d’architecture populaire.

De longue tradition et très remarquables sont ses pèlerinages, un point de référence au Maestrazgo, comme celui de l’ermitage de la Virgen del Pilar, auquel on peut accéder par le sentier de grande randonnée GR 8 en direction de Bordón.

Il existe également un petit quartier abandonné, Torremocha, auquel on peut accéder par le sentier de courte distance PR TE 89.

Deux tours marchandes

C’était un « villar » (entre ferme et hameau) de la fin du XIIe siècle jusqu’au XVIIe siècle, date à laquelle son église a été construite et sa population consolidée (14 habitants en 1646). Dans la partie sud de la ville se trouve la Plaza Mayor, d’où partent des rues autour desquelles le hameau est serré. Cette localité a été intégrée à la municipalité de Castellote dans les années 1970. Il est situé à une altitude d’environ 750 mètres et on peut y accéder par la route TE-V-8101.

Parmi les points forts du centre ville, citons l’église paroissiale de San Abdón et San Senén, construite dans le style baroque et datant de 1630, l’ancien hôtel de ville (qui abrite la prison) avec le marché aux poissons traditionnel, ainsi que l’ermitage du Calvario et le lavoir municipal. Dans ses rues, on trouve également des niches dédiées à San Roque et San Blas.

Les voisins ont restauré à la main le mobilier de l’ancienne école : bureaux d’époques révolues, cartes et autres matériels scolaires qui évoquent des souvenirs nostalgiques d’autres décennies.

Il convient également de noter la restauration récente de certains panneaux gothiques du début du XVe siècle représentant les saints Abdon et Senen, qui se trouvent dans l’église.

Vous pouvez télécharger la carte de Dos Torres de Mercader en cliquant sur ce lien.

Ladruñán

Située à 735 mètres d’altitude, elle compte environ 50 habitants, répartis entre le centre ville et les petits quartiers et fermes de La Algecira, Crespol, El Higueral et El Latonar.

À Ladruñán, nous pouvons souligner l’église de Santa Bárbara, un ouvrage de maçonnerie baroque du XVIIIe siècle, avec trois nefs, la centrale couverte d’une voûte d’arête et d’une voûte en demi-berceau avec lunettes et le transept avec une coupole. Au pied se trouve la tribune du chœur, et du côté de l’Évangile se trouve la tour, avec deux sections en maçonnerie. Ce qui lui donne du caractère, ce sont les peintures populaires de la seconde moitié du XVIIIe siècle, représentant des retables. Bien que l’église ait été dépouillée de son mobilier pendant la guerre civile, elle conserve une intéressante image de taille moyenne de Santa Bárbara datant du XVIIe siècle. D’autres bâtiments sont : l’ancien hôtel de ville, situé en face de l’église, qui a subi une profonde transformation, dont la halle a été utilisée comme maison privée et dont on peut voir aujourd’hui les deux arcs d’accès sur la façade ; et le couvent de San Miguel de la Cueva, situé dans un endroit magnifique, abrité par une grande cavité que les moines servites utilisaient comme monastère avant de partir pour la de Les grottes de Cañart.

Aux abords du village se trouvent d’importants sites d’art rupestre levantin (Abrigo del Arquero, Friso abierto del Pudial, Abrigo del Torico, Abrigo de la Vacada et Abrigo del Ángel) et une grotte importante dans l’histoire, la Cueva Cambriles, un important refuge pendant la guerre civile.

Vous voulez en savoir plus ? Cliquez sur le lien suivant pour contacter l’Office du tourisme de Castellote et effectuer la visite guidée.

TURISMO MAESTRAZGO logotipo

Comarca del Maestrazgo • C/ Las Tres Baylias • 44140 Cantavieja (Teruel)
téléphone : 964 185 242 turismo@comarcamaestrazgo.org